Spiritualité, militantisme, vie du monde et vie quotidienne

Ouverture d'esprit

Livres conseillés

Mathilde Noé

Le Coeur en béquille

Que se passe-t-il quand au détour d’une convalescence, un homme de quatre-vingt ans apprends enfin à connaître ses enfants?

Une oeuvre à la fois nostaligue et émouvante, pontuée de pointes d’un humour bien venu. Je le recommande.

 

 

Ce recueil de poèmes est mon livre de chevet :

Khalil Gibran 

Le Prophète

 Amour, Amitié, Justice, Joie et Tristesse… Il évoque avec profondeur toutes ces choses qui nous touchent tant. Le tout avec la sagesse d’un vrai Bouddha… Je ne peux m’empêcher de vous proposer un extrait de son ouvrage… Thème: « Enfants ».

Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ce sont les fils et les filles du désir de la Vie.

Ils arrivent à travers vous mais non de vous.

Et quoiqu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non pas vos pensées,

Car ils ont leurs pensées propres.

Vous pouvez abriter leurs corps mais non leurs âmes,

Car leurs âmes habitent la maison de demain

Que vous ne pouvez visiter même dans vos rêves.

Vous pouvez tenter d’être comme eux, mais

n’essayez pas de les rendre comme vous.

Car la vie ne s’en retourne pas en arrière

ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants

comme des flèches vivantes.

L’Archer voit le but sur le sentier de l’infini

et Il vous tend de toute son énergie pour que

ses flèches puissent aller vite et loin.

Que cette force bandée par la main de l’archer soit joyeuse;

Car, s’Il aime la flèche qui vole, Il aime aussi l’arc qui est stable. 

 

 

Aldous Huxley

Le meilleurs des mondes

Défi, réquisitoire, utopie… Un classique!

L’auteur parle de son livre vingt ans après sa parution: « Aujourd’hui, il semble pratiquement impossible que cette horreur s’abatte sur nous dans le délai d’un siècle. Du moins, si nous nous abstenons d’ici là de nous faire sauter en miettes… Nous n’avons le choix qu’entre deux solutions: ou bien un certain nombre de totalitaristes nationaux, militarisés, ayant comme racine la peur de la bombe atomique, et comme conséquence la destruction de la civilisation (ou, si la guerre est limitée, la perpétuation du militarisme); ou bien un seul totalitarisme supranational, suscité par le chaos social résultant du progrès technologique. »

Il ne l’aime pas trop, le progrès, notre cher Aldous! Je lance le débat: aurions-nous raison d’avoir peur de tout ce qu’il décrit là?? 

 

Voltaire

Candide

Le jeune Candide, dont le nom traduit à la fois la naïveté et la crédulité vit dans le « meilleur des mondes possibles » chez son oncle, le baron de Thunder-ten-Tronckh.

Enfant naturel, Candide mène une existence heureuse dans cet univers idyllique : Le baron et la baronne de Thunder-ten-Tronckh possèdent en effet « le plus beau des châteaux ». Candide est ébloui par la puissance de son oncle, et par les sophismes lénifiants du docteur Pangloss, le précepteur. Il admire également Cunégonde, la fille du baron. Tout bascule le jour des premiers ébats de Candide et de Cunégonde. La réaction du baron est brutale, Candide est banni et chassé de cet Eden. Il se retrouve dans « le vaste monde »…

Albert Camus

L’étranger

« …J’ai résumé L’Étranger, il y a longtemps, par une phrase dont je reconnais qu’elle est très paradoxale : ‘Dans notre sociéte tout homme qui ne pleure pas à l’enterrement de sa mère risque d’être condamné à mort.’ Je voulais dire seulement que le héros du livre est condamné parce qu’il ne joue pas le jeu. En ce sens, il est étranger à la société ou il vit, il erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. Et c’est pourquoi des lecteurs ont été tenté de le considérer comme une épave. Meursault ne joue pas le jeu. La réponse est simple : il refuse de mentir. »

4 commentaires »

  1. Nath dit :

    L’étranger a l’air pas mal .

  2. Madeleine dit :

    Bonjour !!!
    J’aime beaucoup lire des livres…J’en ai beaucoup à la maison…C’est une de mes distractions préférés !!!
    Bises
    Madeleine

  3. Michel J. Cuny dit :

    Bonjour,

    L’intérêt que vous portez au « Candide » de Voltaire m’incite à vous indiquer ceci :

    Il y a deux ans une lecture attentive de la Correspondance de ce dernier (treize volumes à la Pléiade) m’a conduit à publier un livre dont le contenu ne cesse de me surprendre, dans la mesure où la mise en relation de 1300 extraits environ de cette même Correspondance et des événements historiques sous-jacents ne paraît pas pouvoir laisser place au moindre doute sur le caractère délibérément faussé de l’image qui nous a été donnée de ce personnage.
    Je souhaiterais vivement que vous puissiez partager mon extrême surprise en consultant, si vous le voulez bien, le blog :
    http://voltairecriminel.canalblog.com

    Cette façon quelque peu abrupte de venir vers vous ne fait sans doute que rendre compte de mon propre désarroi, car, si je ne me trompe pas, un énorme travail de réinterprétation reste à faire, et non sans conséquences diverses…

    Très cordialement à vous,

    Michel J. Cuny

  4. mounia dit :

    magnifique poème de khalil jibran ;j’ai beaucoup aimer il est vraiment une école…. on a beaucoup a apprendre de lui…merci

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

uneaura4etoiles |
Fanatique d'esprit |
Scravic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | New EVENING Newcastle CHRON...
| Archives Montségur 09
| Paroles de Soie