Spiritualité, militantisme, vie du monde et vie quotidienne

Ouverture d'esprit

La soka Gakkai

a2062bc10b0816469c9a7d0e53aaf86b.jpg

Sur la Soka Gakkai, sur internet, on trouve de tout et n’importe quoi. « dépression post-soka gakkai », obligation de faire des dons énormes, « daisaku ikeda considéré comme un dieu vivant pour les adeptes »… secte dangereuse, secte à fric, etc.

J’ai lu toutes ces choses horribles que l’on dit de la Soka Gakkai bien avant de m’y engager. Attirée par ce bouddhisme, j’ai décidé de vérifier par moi-même, de l’intérieur de l’organisation, comment les choses se passaient.

Je pratique le bouddhisme de Nichiren au sein de la Soka Gakkai depuis 6 ans aujourd’hui. Je n’ai jamais fais un seul don, on ne me l’a jamais demandé. Je sais que c’est possible d’en faire, mais n’ayant jamais demandé à donner, je ne connais pas la méthode pour faire un don d’argent. J’ai rencontré bon nombre de pratiquants qui ont vécu l’horreur de la dépression et s’en sont sortis grâce à leur pratique bouddhique.

Qu’est ce que les dérives sectaires?

75pxinterrobangpalatino.jpg

Je pense séparation d’avec la famille, les amis, la société. Main-mise sur l’argent et tous les biens du foyer. (pour ne parler que de cela, et pas des dérives sexuelles, viols et suicides collectifs…)
Concernant la soka, depuis six ans, tout ce que je vois c’est que l’on m’encourage à aller vers les autres (bouddhistes ou non), à établir des liens harmonieux avec ma famille, à étudier, et je ne parle pas d’études bouddhiques… Je vois qu’en six ans, on ne m’a jamais demandé un centime, mais par contre j’ai eu plein de choses, j’ai profité des centres de pratiques, reçu l’agenda 2010 et les autres, etc etc… J’ai arrêté de pratiquer un an et demi, personne ne m’a demandé quoi que ce soit, ni même contacté pour savoir pourquoi. Cela m’avait un peu vexé, mais c’est bien la preuve que je suis totalement libre dans ce mouvement. Quand je suis revenue, j’avais même déchiré l’objet de culte, le Gohonzon, on ne m’a jamais culpabilisée, et on m’a ré-accueillie à bras ouverts.

fujifromafar.jpg

J’avais lu tous ces posts sur le net avant de m’engager dans la pratique. J’ai décidé de me faire mon idée du mouvement. Plus récemment, mon fiancé a, pendant six mois, épluché tout ce qui se dit sur le net, participé aux activités pour comprendre où était le « truc » dans cette association. Il en a conclu, peu avant de décider de pratiquer, que, je le cite: « si la soka est une secte, c’est une bonne secte dont plus de gens devraient faire partie ».
J’étais arrivée moi aussi au même raisonnement.

En ce qui concerne Daisaku Ikeda, il n’a rien d’un dieu vivant pour nous pratiquants. Il est notre maître bouddhique, comme Josei Toda fut son maître bouddhique. La relation de maître à disciple est dure à comprendre pour nous occidentaux. Sauf peut-être pour ceux qui ont un maître de solfège, de musique, ou un maître d’arts martiaux. Il s’agit d’un principe simple; le maître nous renvoie à nous-mêmes en nous montrant que nous avons tout le potentiel, que ce que nous cherchons depuis toujours (le bonheur, par exemple), nous l’avons en nous. Et nous suivons son enseignement, pas Daisaku Ikeda, l’homme, mais les écrits. Tout comme nous suivons l’enseignement de Nichiren Daishonin, mais pas l’homme en question.

Gardez votre esprit critique, ne croyez pas que tout ce qui se dit sur la toile est forcément vrai, ni forcément faux, vérifiez tout cela au contraire par vous-mêmes. emoticone

v6itqp.gif   Le sage se mèle aux autres sans critiquer, le sot critique sans s’y mèler…

3 commentaires »

  1. Yann Patin de Saulcourt dit :

    Merci, c’est clair, net et précis et engagé.
    Bien des charlatans ont trouvé pignon sur rue en vendant de l’antisectarisme primaire pour les gogos manipulés qui croient dans les messages « officiels ».
    Rétablir la vérité dans ce contexte n’est pas chose aisée. C’est la métaphore de la patte de crabe dans le pot de laque.
    On a vite fait de détruire en un instant ce qui a mis des siècles ou des millénaires à se construire. Autrement dit la sagesse bouddhique (des personnes ordinaires) dérange profondément des intérêt égoistes qui n’ont pas d’autres moyens que la calomnie et le mensonge pour se faire valoir.. C’est dire que la spiritualité en France est perçue comme « l’ennemie » de bien des intérêts mercantiles, politiciens, consuméristes.. le chemin du pratiquants n’est pas un long fleuve tranquille…

  2. Dan dit :

    je suis entièrement d’accord avec toi.
    Moi même j’ai vérifié et lu beaucoup sur le net pour me donner une vraie idée du sujet…
    Biz à toi

  3. Sashou dit :

    La soka gakai est tout juste merveilleuse rien a voir avec une secte ou rien de ce genre !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

uneaura4etoiles |
Fanatique d'esprit |
Scravic |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | New EVENING Newcastle CHRON...
| Archives Montségur 09
| Paroles de Soie